Résolution 2018 : prendre soin de votre microbiote pour votre santé

Vous qui souffrez de votre ventre et qui faites des recherches, vous avez forcément déjà entendu du microbiote (appelé aussi flore intestinale).

Propre à chaque individu, composé de plus de 100 000 milliards de micro-organismes et pesant environ 2kg, les scientifiques le considèrent maintenant comme un organe à part entière. Il est d’ailleurs aussi important que notre cœur ou notre cerveau (et certains scientifiques se demandent si ce n’est pas lui qui nous dirige… mais c’est un autre débat).

Son rôle est multiple – avec pas moins de 19 000 fonctions – et est de mieux en mieux connu par les scientifiques. Il intervient notamment dans notre digestion et notre immunité.

Son déséquilibre, appelé dysbiose, est impliqué dans de nombreuses pathologies : les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (maladie de Crohn et rectocolite hémorragique), le syndrome de l’intestin irritable, les cancers digestifs et même extra-digestifs, l’obésité, le diabète, la fibromyalgie, le syndrome de fatigue chronique, l’autisme, la schizophrénie, l’anxiété, la dépression, la maladie de Parkinson ou les troubles bipolaires…

Il est donc primordial d’en prendre soin en lui donnant de bonnes choses à manger.

Le microbiote raffole des aliments prébiotiques, par exemples : les pommes, le seigle, l’oignon, l’artichaut, les petits pois, les lentilles, les pois chiche, la betterave, la pastèque, et les noix de cajou. Or, ces aliments sont riches en FODMAP ce qui a de grande chance de vous déclencher des symptômes si vous êtes colopathe.

Donc voici 7 conseils hygiéno-diététique pour prendre soin de vos « bêbêtes » intestinales sans symptômes :

  1. Consommez des fruits et des légumes pauvres en FODMAP à chaque repas si possible avec la peau, des pommes de terre et du riz « réchauffés » (afin de les enrichir en amidons résistants), et, des noix, des amandes, des graines de lin/tournesol/chia/pavot tous les jours
  2. Réintroduisez les aliments contenant les FODMAP tolérés. En effet, la très grande majorité des colopathes tolérent une ou plusieurs catégories de FODMAP. Faire des tests de réintroduction – seul ou accompagné par un diététicien-nutritionniste – vous permettra de savoir quels aliments prébiotiques vous pourrez réintroduire dans votre alimentation sans augmenter vos symptômes.
  3. Privilégiez les huiles végétales riches en oméga 3 type huile de colza et huile de noix
  4. Limitez l’alcool
  5. Évitez le tabac
  6. Limitez le stress en pratiquant régulièrement un sport, le yoga, ou la méditation…. ou en changeant de travail, de mari ou de femme si l’un d’entre eux est une source « anormale » de stress !
  7. Limitez au maximum – en accord avec votre médecin – la prise de médicaments (notamment les antibiotiques et IPP)

 

 

La gagnante du concours est…

Retrouvez tous les livres et ebooks (listes, recettes et conseils) sur le régime FODMAP sur www.fodmap.fr 

NB : Madame Elodie Grosjean, merci de m’envoyer un email à j.delorme@delormenutrition.com pour me donner l’adresse à laquelle vous souhaitez que je vous envoie le livre.

Belle année 2018

Parce que le syndrome de l’intestin irritable (SII) est une maladie chronique, douloureuse, malconnue, taboue, parce que c’est le cas de le dire, et parce que je suis aussi colopathe, je me permets de vous souhaiter mes meilleurs vœux avec le même franc-parler que Jean-Pierre Coffe 😉 :

 

 

3 manières d’aborder les fêtes et 5 astuces pour en profiter au maximum

Retrouvez plus de conseils, recettes et astuces pour manger hors de chez soi en toute sérénité (invitations, resto et voyages) en cliquant ICI

Manger à l’extérieur avec plaisir et sans maux de ventre

Dernière ligne droite avant les fêtes de fin d’année. C’est la période de l’année la plus propice aux repas pris hors de chez soi, que ce soit dans votre famille ou votre belle-famille, chez des amis, aux restaurants en France, et même parfois, à l’étranger.

Quand on a le ventre capricieux ou quand on suit le régime FODMAP, manger hors de chez soi peut être stressant voire carrément angoissant.

On se pose plein de questions : qu’est-ce que je peux manger? qu’est-ce que je peux boire? comment éviter d’avoir mal au ventre, que mon ventre gonfle ou de passer mon temps aux toilettes ? comment expliquer mes évictions alimentaires à ma belle-mère ou à mes amis ? comment réussir à me faire quand même plaisir ?…

J’ai répondu à toutes ces questions dans mon dernier ebook  : Régime FODMAP = Manger à l’extérieur (repas entre collègues, amis ou en famille, restos & voyage). Vous y trouverez des conseils très détaillés et concrets pour vous aider à manger hors de chez vous en limitant vos symptômes tout en vous faisant plaisir, ainsi que 10 recettes gourmandes pauvres en FODMAP pour recevoir ou à apporter chez vos hôtes et votre carte d’intolérances aux FODMAP pour expliquer brièvement et simplement vos intolérances à ceux qui cuisinent pour vous qu’ils soient professionnels ou amateurs.

Retrouvez toutes les infos en cliquant ICI

Prenez soin de vous et profitez 😉

 

 

Activia® sans lactose : 3 sur 4 sont pauvres en FODMAP

Voici une excellente nouvelle pour ceux qui suivent le régime FODMAP, qui aiment les yaourts et qui cherchent désespérément des yaourts sans lactose pauvres en FODMAP, Activia vient d’en sortir 3 : un nature, un à la fraise et un à la framboise (ne prenez pas celui aux fruits de la passion et pêche qui contient des FODMAPs).

 

Retrouvez d’autres exemples de marques de yaourts sans lactose et pauvres en FODMAP dans Régime FODMAP : Le guide d’achat en supermarchés

 

Infection à l’Helicobacter pylori : comment bien la diagnostiquer et l’éradiquer

Si vous ressentez des symptômes de dyspepsie dans la partie haute du tube digestif tels que : douleurs gastriques pouvant irradiées jusque dans le dos, nausées et ballonnements, vous avez peut être une infection à l’H.pylori.

Que faire pour être bien diagnostiqué ?

  • Consulter votre médecin pour qu’il pose un diagnostic en vous faisant réaliser soit un test respiratoire, Helikit (surtout pour ceux de moins de 45 ans sans antécédents ou signes d’alarmes particuliers), soit une endoscopie avec biopsies (surtout pour ceux de plus de 45 ans et/ou avec antécédents ou signes d’alarmes spécifiques).
  • Bien signaler à votre médecin, si vous prenez ou avez pris sur les deux semaines précédent l’examen, un traitement d’IPP ou d’antibiotique, car ces derniers peuvent fausser les résultats des examens et donc vous risquez de passer à côté du diagnostic.

Que faire pour bien éradiquer H.pylori?

  • Votre médecin vous prescrira un traitement à base d’antibiotiques et d’IPP.
  • Traiter une infection à l’H.pylori est primordial, puisque dans le cas contraire, cette infection est responsable de la plupart des cancers gastriques.
  • Il est impératif donc de bien respecter la posologie et la durée du traitement pour être sûr de bien éradiquer l’H.pylori, de limiter les récidives, et de limiter les risques de résistances aux antibiotiques.

Comment savoir si l’H.pylori a bien été éradiqué?

  • Il est primordial de refaire un examen environ 2 à 4 semaines après l’arrêt des traitement pour vérifier si l’H.pylori a bien été éradiqué.

 

 

Intolérance au blé : les vrais coupables sont les fructanes et non le gluten

Pour ceux qui me suivent, vous savez depuis plusieurs années que ce sont les fructanes – une des 5 catégories des FODMAP – qui sont potentiellement problématiques chez les personnes sensibles aux ballonnements et les colopathes et non le gluten.

Une nouvelle étude clinique publiée en novembre 2017 dans la célébre revue médicale Gastroenterology le confirme encore une fois.

Sciences et Avenir en parle aussi.

 

Concours « Produits pauvres en FODMAP »

Ce black Friday annonce le début du concours pour gagner un exemplaire de mon livre Régime FODMAP : le Guide d’achat en supermarchés, qui contient 1200 exemples de produits pauvres en FODMAP ainsi que des conseils et des astuces.

Pour participer :

Image associée Likez ma page FaceBook Conseils anti-maux de ventre & régime Fodmap par Delormenutrition
Image associée Donnez, en commentaire de cet article sur FB, un exemple d’un aliment, d’un produit (nom et marque) ou d’une recette pauvre en FODMAP que vous aimez
Image associée Partagez cet article sur FB en mode public

Fin du Concours le 24 décembre 2017 à minuit.

Un tirage au sort aura lieu sur l‘ensemble des participants majeurs ayant rempli les 3 conditions ci-dessus.

Bonne chance à tous 😉

Douleur abdominale : un nouveau remède en perspective

Avoir mal au ventre est un symptôme fréquent chez les colopathes. Une des principales raisons mises en cause de cette douleur est l’hypersensibilité nerveuse viscérale. En d’autres termes, les nerfs intestinaux des colopathes sont hyper-reactifs et envoient des messages anormalement douloureux au cerveau.

L’INSERM de Toulouse vient de démontrer qu’une souche spécifique d’Escherichia coli produit une molécule ayant la capacité de soigner les maux de ventre en agissant directement sur ces neurones hyper-sensibles.

Cette molécule a été testée et prouvée efficace chez les souris. Il reste maintenant à vérifier son efficacité et son innocuité chez les patients colopathes avec l’espoir de lancer prochainement un médicament enfin efficace sur ces douleurs chroniques qui pourrissent le quotidien de certains colopathes.

Un grand merci à Chantal de m’avoir transmis cette information intéressante.

Retrouvez plus d’informations en cliquant ICI  

N’hésitez pas, vous aussi, à m’envoyer les articles, émissions ou vidéos traitant du syndrome de l’intestin irritable afin de les partager avec le plus grand nombre 😉